04/06/2016

Les 24 h de la biodiversité 2016 : le bilan

Début juin, naturalistes et bénévoles et habitants de la Métropole nantaise ont participé aux 24 heures de la biodiversité.

L’objectif ? Inventorier un maximum d’espèces végétales et animales dans leur habitat naturel.

Le lieu ? Une série de sites sélectionnés sur 3 communes, dans la vallée de la Loire : La Boire de Mauves et le Vallon du Gobert (à Thouaré-sur-Loire), les Prairies de Mauves (à Nantes et Sainte-Luce-sur-Loire) et les Lac et Marais de Beaulieu, à Couëron. 

En ce début d’automne, nous pouvons dresser un bilan de cette 3e édition organisée par Nantes Métropole. Et il est positif à tous les points de vue ! Les associations et les habitants ont répondu présents, les sites ont révélé la richesse de leur faune et de leur flore.  Cette état des lieux de la biodiversité en 2016 nous permet aujourd’hui de mieux connaître notre territoire… pour mieux le préserver et le protéger demain !

Pourquoi réaliser un inventaire de la biodiversité ?

Pour découvrir les richesses écologiques qui se cachent sous nos yeux, sur nos territoires ! Participer à l’inventaire de la biodiversité, c’est prendre le temps de regarder différemment ce qui nous entoure au quotidien. Une façon optimiste et positive de sensibiliser aux problématiques écologiques !

Concrètement, ces inventaires offrent une photo précise de la biodiversité sur un territoire donné. Cette « photo » — avec toutes les informations qui la composent — servira de base pour étudier l’évolution de la faune et de la flore et repérer les nouvelles espèces ou, au contraire, celles qui tendent à diminuer.

C’est aussi une occasion de se rencontrer : bénévoles, scientifiques et grand public se retrouvent pour échanger sur différents sites le temps d’un week-end. Un rendez-vous à ne pas manquer, on ne fait pas tous les jours connaissance avec un naturaliste !

Bilan de la biodiversité 2016

Les inventaires naturalistes en chiffres

Si nous vous avions posé la question, auriez-vous su dire combien d’espèces avaient été identifiées pendants ces 24 h sur trois sites ? 10, 100, 10 000 ?

En réalité, les 40 naturalistes ont identifié 538 espèces, dont 198 espèces animales et 340 plantes ! Si on prend de la hauteur et qu’on regarde la diversité à l’échelle de planète, la biodiversité mondiale est estimée entre 5 et 30 millions d’espèces… dont 85 % dans les forêts tropicales.

Mais revenons à notre vallée de la Loire : côté faune, l’inventaire a permis d’identifier 60 espèces d’oiseaux, 15 mammifères, 14 amphibiens et reptiles, 12 poissons, 91 insectes et 6 autres espèces d’invertébrés. Dans cette liste, des espèces remarquables comme la Couleuvre verte et jaune et la Cigogne blanche.

Côté flore, des specimens tout aussi étonnants comme la Cardamine dentée, l’Inule britannique ou la Scutellaire à feuilles hastées !

Vous y étiez aussi !

Pour cette édition 2016, l’inventaire de la biodiversité a mobilisé 40 bénévoles enthousiastes et 16 associations, organismes et collectivités partenaires. Sur les différents sites, une centaine de visiteurs ont participé aux 7 animations découvertes.

Les 2 jours d’ateliers et d’animations vous ont ainsi guidés à la rencontre des plantes comestibles et médicinales, des oiseaux et des poissons, des arbres. Les couche-tard sont partis à la rencontre des chauves-souris au lac de Beaulieu et les musiciens en herbe ont appris à créer des instruments « verts » au Jardin des Plantes. Autant de découvertes à s’approprier et à transmettre !

Copyright photos : Direction Générale à l'Information et la Relation au Citoyen - Ville de Nantes - Nantes Métropole

Commenter