12/03/2018

Petite-Hollande — Bords de Loire : l’agence TER dévoile ses premières intentions

Lundi matin, la Maison de la Mer Daniel Gilard accueillait la conférence de presse de l’agence TER pour le projet petite-Hollande — Bords de Loire. Réunis autour de Johanna Rolland au sein de l’ancienne capitainerie du port de Nantes, des élus, le paysagiste de TER et des citoyens ont pu s’exprimer sur les premières intentions dévoilées par l’agence parisienne.

Un projet issu du Grand Débat « Nantes, la Loire et nous »

En 2015, « 30 Engagements » ont été pris suite au Grand Débat sur la Loire. Parmi ceux-ci, les engagements 26 & 27 du chapitre « De nouveaux paysages en bord de Loire » prévoyaient un large projet urbain situé en bord de Loire et le lancement d’un concours international pour un grand espace de qualité sur la place de la Petite-Hollande.

Durant la conférence de presse de ce lundi, l’agence parisienne TER a présenté ses premières intentions. Le choix de cette agence avait pris la forme d’un dialogue compétitif rassemblant experts et citoyens nantais, où chacun a pu donner son avis sur les différents concurrents du concours international.

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, a d’ailleurs insisté sur la participation des citoyens au processus décisionnel de ce projet : « Aujourd’hui, ce n’est pas un projet finalisé que nous présentons. Nous présentons des intentions, car nous voulons ouvrir le débat avec les Nantaises et les Nantais. » a-t-elle tenu à préciser.

Une première étape : la place de la Petite-Hollande

La première pierre du projet mené par l’agence parisienne TER sera le réaménagement de la place de la Petite-Hollande. Information importante : la place de la Petite-Hollande continuera d’accueillir le marché du samedi. « Dans ce projet, il y a des invariants et le maintien du marché en fait partie » explique la maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole.

Dans ses intentions, la lauréate du concours international a d’ailleurs pour ambition d’embellir l’accueil du marché en y ajoutant des espaces pour déjeuner ou pique-niquer. « La place de la Petite-Hollande est un lieu d’articulation avec la piscine, la médiathèque. À l’avenir, cet espace sera beaucoup plus vert qu’aujourd’hui et le marché sera conservé » a expliqué Henri Bava, paysagiste de l’agence TER, avant d’ajouter : « Il faut que cette place de la Petite-Hollande vive en dehors des jours de marché. »

Des intentions ambitieuses et approuvées par les élus présents lors de cette conférence de presse, à l’image d’Alain Robert (2ème adjoint au maire) : « Cette place est aujourd’hui un parking à ciel ouvert 6 jours sur 7. Ce projet s’inscrit dans une nouvelle dynamique, avec une volonté de reconquête de la Loire. » L’actuel espace de stationnement disparaîtrait au profit d’un parking souterrain selon les premières informations dévoilées.

Suite aux différentes prises de parole, quelques esquisses des premières intentions ont été présentées aux journalistes présents :

TER - CP 1

Crédits: Images de synthèse d'intention / TER

TER - CP 2

Crédits: Images de synthèse d'intention / TER

TER - CP 3

Crédits: Images de synthèse d'intention / TER

TER - CP 4

Crédits: Images de synthèse d'intention / TER

Commenter