31/10/2018

PLum, vous avez dit PLum ?

Initié en 2014, le PLum a fait l’objet d’une enquête publique ouverte à l’ensemble des citoyens, qui s’est tenue du 6 septembre au 19 octobre dernier. Prochaine et dernière échéance : son approbation, prévue au premier trimestre 2019.

L’ensemble de ce document très vaste est en ligne. Coté Loire, vous pouvez accéder directement à l’orientation d’aménagement et de programmation.

Le PLum en bref

Ce document unique comporte cinq éléments essentiels à la réalisation de ce projet commun :

  • Un rapport de présentation, qui assure la cohérence du PLum dans sa globalité (avec notamment les éléments décrits ci-dessous) et s’appuie sur un diagnostic territorial associé à des perspectives d’évolution, et enfin sur une évaluation environnementale portant sur les incidences du plan sur le territoire,
  • Le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD), qui précise les choix retenus pour le projet métropolitain,
  • Les Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP), qui délimitent les orientations spécifiques liées à des thématiques (comme la Loire) ou à des secteurs clés,
  • Le règlement écrit et le règlement graphique, qui définissent les différentes zones du territoire et établissent les règles d’urbanisme,
  • Et enfin des annexes relatives aux prescriptions, servitudes et toutes les informations complémentaires liées au PLum.

L’enjeu est de taille, car le PLum recouvre l’ensemble des domaines clés pour favoriser l’attractivité du territoire et améliorer la qualité de vie pour ses concitoyens : l’habitat, les équipements et services, la mobilité, le développement économique et l’emploi, ou encore l’énergie, la biodiversité et les paysages.

Une fois le PLum approuvé, les maires des 24 communes pourront déployer leurs projets d’aménagement locaux en accord avec ce plan commun — auquel ils ont participé lors des étapes d’élaboration en 2016 et 2017.

Le PLum et les 30 engagements pour la Loire

Conformément à l’engagement 28, les dispositions du PLUM soumis à enquête publique ont bien intégré plusieurs leviers pour inscrire l’exigence d'équilibre entre économie et écologie : la création d’une trame verte et bleue, le maintien des activités industrielles en bord de Loire (notamment sur le Bas-Chantenay et Cheviré), la réduction de 50% de la consommation d’espaces naturels et agricoles, la prise en compte de l’inondabilité..

Enfin, l’engagement 28 a bien été rempli. Il vise à inscrire des Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP) « Loire ». L’objectif : identifier notamment les fonctions et occupations urbaines, les paysages et patrimoines et enfin les sites de projets en bords de Loire, qui sont représentés dans des cartes intégrées au Plum. Ce sont aussi des prescriptions dont les projets futurs devront tenir compte pour garantir la qualité des bords de Loire.

La Conférence Permanente Loire a, dans le cadre de son dernier rapport annuel, exprimé l’avis suivant :

« [Cette Orientation d’Aménagement et de Programmation] permet d’envisager le futur du territoire avec son fleuve, partout où il est présent, c’est-à-dire sur ses rives mais aussi dans l’épaisseur des paysages où se révèlent des vues sur la Loire, et où est présent tout un patrimoine fluvial. »

Ainsi, la Loire est une thématique clé au coeur des réflexions et des actions, petites et grandes, sur le territoire de la métropole nantaise pour les 10 prochaines années.

 

Commenter